Voyons ce qui se passe…

Sketchbook

Ces dernières semaines, je travaille dans mon sketchbook… et j’aime ça! En début d’année, j’avais consacré beaucoup de temps au travail à l’ordinateur, apprenant Adobe Illustrator et Photoshop : je suis devenue une vraie fan des courbes de Béziers! Mais progressivement, j’ai eu besoin d’autre chose. J’ai eu envie de papier, de crayon, d’encre et de plume. J’avais envie de jouer et d’expérimenter de nouvelles techniques, de créer quelque chose sans recherche de résultat, juste pour le plaisir de créer, pour le processus. Et j’ai décidé de suivre mon instinct et de me donner du temps, de faire de l’espace pour “quelque chose d’autre”, sans but en tête. Cela ressemble à des vacances et… wow, c’est un bon sentiment! Je n’aurais probablement pas pu faire cette démarche il y  a une année seulement, cela aurait été trop hors de ma zone de confort, trop stressant, mais là, c’était ok…

Au même moment,  Sketchbook Skool était sur le point de lancer un nouveau cours et cela m’a fait tilt. J’avais envie de ça et j’ai foncé. C’était exactement ce dont j’avais besoin. Ce cours me donne une étincelle d’inspiration, m’enseigne une façon ludique et joyeuse de dessiner et m’enseigne de nouvelles techniques.

Si vous n’avez jamais suivi un cours à Sketchbook Skool, je ne peux que vous encourager à tenter l’expérience. C’est joyeux, très bien fait, avec un enseignement donné par de nombreux enseignants qui viennent de tous les coins de la planète.

Bien sûr, ce qui arrive souvent dans ce genre de situation, j’ai entendu parler d’un autre cours donné par Cat Bennett (cliquer sur le lien pour voir la vidéo d’annonce) et je n’ai pas pu y résister. Vous savez, quand votre coeur bat plus vite? J’avais envie de jouer, de jouer avec les lignes et les formes. Bien sûr, j’aurais pu le faire par moi même (quoique!), mais c’est si encourageant et rassurant de le faire avec Cat. Elle est une magnifique enseignante!

Cat Bennett

Je me suis donc également inscrite là… et j’avoue que c’était un très bon choix. Ces deux cours me donnent une structure et des repères dans ma semaine, ma dose d’inspiration. Et cela m’aide, parce que, oui, ça peut être intimidant de se retrouver seule face à la fameuse page blanche. Cela aide d’avoir des “devoirs” et quelques instructions. Vous voyez : hors de ma zone de confort, mais pas trop quand même!

Le challenge quand vous expérimentez ce genre de pratique est de garder le “singe” dans votre tête aussi loin que possible (je l’appelle mon singe, mais on peut parler d’hamster, de monstre, de surmoi, de voix, enfin, vous voyez de quoi je parle!?), de façon à être ok avec des “résultats moyens à mauvais” et éviter de tomber dans le piège de “mon dessin est raté, je suis nulle”! Ce n’est pas toujours facile, mais j’apprends. Si vous avez le même problème dans votre pratique (et je serais prête à parier que vous l’avez!), lisez le dernier livre de Danny Gregory sur le sujet (mais texte en anglais!):  “Shut Down Your Monkey, How To Control Your Inner Critic And Get More Done” ou, en français dans le texte : “Faites taire votre singe, comment contrôler votre critique intérieur et faire plus de choses”. C’est très intéressant et libératoire en même temps. Cela fait prendre conscience qu’on est tous dans le même bateau. Ce n’est pas parce que l’on pense qu’on est nul qu’on l’est et ce n’est pas parce que c’est difficile que cela n’est pas fait pour nous. Le singe qui me pose le plus de problème est celui qui demande : “A quoi ça sert”?. Ce n’est pas une surprise pour un type A comme moi, n’est-ce pas? J’ai besoin d’un but, d’un challenge… Mais le fait que tout en moi aspire à une pause, à une récréation. Ainsi, pour répondre à ce singe sans trop l’effrayer, j’ai imaginé une réponse de ce type : “C’est ok, tu n’as pas à t’inquiéter, il s’agit juste d’une pause, de vacances. J’en ai besoin et je l’ai bien mérité, non? Je serai de retour au “vrai travail” dans quelques semaines. Vois ça comme un beau cadeau que je me fais, ok?” et ces mots, miraculeusement, ont l’air de fonctionner plutôt bien. Ce singe s’est finalement calmé, suffisamment pour que je puisse continuer mes explorations.  Geranium

A ce point, ce que j’ai appris, c’est que les choses n’ont pas besoin d’être parfaites pour être belles et, plus que jamais, je réalise que le voyage est plus important que la destination. J’apprécie vraiment de jouer et d’essayer de nouvelles techniques ou de nouvelles approches. J’ai parfois le sentiment que je pourrais faire ça pour toujours et que cela serait suffisant! Pourquoi pas? Je verrai ce qui se passe. Cela pourrait d’ailleurs être mon mantra actuel : voyons ce qu’il se passe…

Je saisis l’occasion de ce billet pour vous dire que, désormais, je ne publierai plus des articles au rythme d’un par semaine. Ce blog et cet espace reste important pour moi, c’est une place où je peux partager mon travail, mes trouvailles et mes inspirations, mais je n’imagine plus l’alimenter de façon aussi régulière qu’auparavant. Ainsi, si vous désirez être averti quand je publie quelque chose, je peux vous suggérer de vous inscrire à ma newsletter? Je ne vous inonderai pas de spam, c’est promis! Une autre suggestion est de me suivre sur Instagram où je publie là généralement une photo par jour.

 

Merci pour votre soutien et votre amitié. Merci… d’être là! Mireille

 

Related Post



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*